Ca fait quoi une montée?

Pour comprendre l'impact d'une montée sur votre vélo, il suffit d'une arithmétique simple. Mais tout d'abord, rouler en montée demande de vaincre les forces de roulement, comme sur le plat. Cela dépend de la vitesse et des caractéristiques du vélo. On peut compter un minimum de 100 watts à 20kmh, et de 200 watts à 30 kmh (pour un vélo de course - un vtt va vous demander considérablement plus)

Ensuite, on sait que monter 100kg (on peut considérer que c'est le poids moyen d'un vélo électrifié avec un pilote et un sac à dos) consomme 27wh. Monter une pente de 10% à 10 kmh conduirait à monter de un km en un heure. On consommerait donc 270 watts heure en une heure. La puissance demandée pour cette montée est donc de 270 watts, qui s'ajoutent aux watts requis pour vaincre les forces de frottement.

Il est facile de décliner la suite: 5% à 20kmh demandent aussi 270 watts, 10% à 20kmh demandent 540 watts, et à 30kmh 810 watts. En pédalant bien, un controleur 750 watts peut permettre cette performance.

Toutefois, un autre paramètre doit être considéré. Lors de forte décharges, la tension aux bornes de la batterie chute considérablement, même de façon provisoire. Cette baisse de tension s'accompagne d'une chute de la puissance mobilisable. En pratique une forte montée parcourue à grande vitesse vous demandera plus d'efforts que ce que laissent suggérer les calculs ci dessus (et épuisera plus votre batterie).